Une nouvelle journée de travail commence ce matin mais quelque chose d’étrange, au plus profond de votre être, vous a convaincu qu’aujourd’hui vous ne feriez rien. Mais alors rien du tout. Ou presque rien si vous préférez. Qui n’a jamais eu de longues journées où il était difficile de se mettre au travail, qui n'a jamais eu la soudaine envie de laisser filer le temps au travail? Il n'y a aucune explication scientifique à ce phénomène pourtant mille fois observé. Mais ne vous inquiétez, vous êtes en parfaite santé ! Il s’agit juste d’un moment de glande à passer. En en faisant le moins possible, évidemment.

Pour vous, Blogueotravail a mené l'enquêté et vous livre aujourd'hui le schéma type pour passer la matinée sans travailler.

 

 

Astuce #14 : Passer une journée sans travailler

 

 

  • 8h00 : Mettons les choses au clair. À moins d’être un pauvre hère sur-exploité par le grand capital, personne ne commence à travailler dés 8h dans notre beau pays ! Disons plutôt que 8h, c’est l'heure à laquelle il faut partir pour ne pas arriver (trop) en retard au travail Foutus embouteillages, foutus transports en commun, c'est toujours la même chose.


  • 8h11 : Vous partez enfin de chez vous, après avoir vérifié trois fois que toutes les lumières étaient bien éteintes et que votre porte était bien fermée à double-tour. En route, vous êtes déjà en retard. Mais au fait, avez-vous bien éteint la lumière de la salle de bain ? Demi-tour, on ne va pas laisser s'envoler la facture EDF !


  • 8h49 : Finalement serein, vous êtes en route et vous serez pile à l’heure. Comme tous les jours. Arriver à l’heure au travail pour ne pas travailler de la journée a son importance.


  • 9h06 : Zut, raté. En plus, la lumière de la salle de bain était bien fermée. Ne vous laissez pas désarçonner pour autant. N’esquivez pas le regard réprobateur de votre patron. Plantez plutôt vos yeux dans les siens et agrémentez le tout d'un sourire simple et sincère, il ne doit pas se douter que vous n’allez rien faire de la journée. Allez maintenant, au travail.


  • 9h15 : Après avoir fait la bise à Josiane et le check de la mort à Richard, vos charmants voisins de bureau, vous voici devant votre ordinateur. Le plus dur reste à faire. Pardon, à ne pas faire, pour être exact. Débarrassez-vous de votre manteau/veste/doudoune ainsi que de votre attaché-case. Puis commencez par allumer l'écran de la terrifiante machine.


  • 9h16 : Tiens, première astuce, pendant que l’ordinateur finit de s’allumer, rangez votre bureau. S’il est déjà rangé, dérangez-le. On ne paraît jamais trop ordonné. Ah, vous aviez presque oublié. Appuyez discrètement sur le bouton de démarrage de votre écran d’ordinateur. C’est fou comme ça marche mieux tout d’un coup.


  • 9h21 : Il est temps de préparer l’avenir. Confectionnez-vous un faux-dossier, pour avoir l’air sérieux en toutes circonstances. Pour ça, rien de plus simple : une pochette papier et une dizaine de vieilles photocopies feront l’affaire. Ça c’est du bon travail.


  • 9h23 : Vous vous sentez fatigué ? C’est normal, il est encore tôt. Allez prendre un café, ça vous remettra d’aplomb. N'oubliez pas de prendre votre dossier sous le bras, ça fait toujours plus sérieux.


  • 9h41 : Vous êtes de retour à votre bureau. Parfait. Qu’est-ce qu’ils sont bavards à la machine à café. Étirez vous avant de rentrer dans le vif du sujet. Aïe ça craque.


  • 9h45 : Votre séance d'étirement terminée, consultez votre boîte mail. Prenez le temps de répondre à ce message de votre vieille tante ; c’est justement la journée qui s'y prête. Si vous n’avez pas aucun mail, pas d’inquiétudes, vous allez trouver autre chose à faire.


  • 9h53 : Sans même vous en rendre compte, vous êtes sur votre profil Facebook. Ne vous inquiétez pas, c’est totalement normal. À moins que votre entreprise ne bloque l’accès à Facebook. Là c’est déjà plus étrange mais dans le doute, faites comme si de rien n’était.


  • 10h00 : L’heure de la sacro-sainte pause est arrivée. Mon dieu que le temps passe vite quand on travaille. Rejoignez la foule de la procrastination : café, discussions de bureau, la pluie, le beau-temps, le cours du soja. Écoutez et échangez, cela fait aussi partie du travail. Exceptionnellement, n'embarquez pas votre dossier… à trop en faire, vous risqueriez bien d'éveiller des soupçons.


  • 10h15 : Avez-vous déjà remarqué que dans le service voisin, la pause tombe 10 minutes après la vôtre ? Rejoignez-les. Les échanges inter-services font aussi partie du travail et de la vie de l’entreprise, personne ne pourra vous le reprocher. Au cas où, vous pouvez emporter votre dossier cette fois ci.


  • 10h29 : Vous voici de retour dans votre bureau. Consultez vos mails… ah non, vous l’avez déjà fait. Jetez-y au moins un coup d’œil, on ne sait jamais. Et Tant que vous y êtes, profitez-en pour consulter vos SMS. Qui sait.


  • 10h39 : Mettez de l'ordre dans votre travail : sur votre bureau, les dossiers urgents à gauche, les dossiers en cours à droite. Pour les dossiers dont vous n'avez pas envie de vous occuper, il reste le haut de l'armoire.


  • 10h45 : Changez votre fond d’écran, cela fait au moins deux semaines que ce zèbre de Beauval squatte votre paysage informatique. Et puis un hippopotame maculé de boue pataugeant dans le lac Victoria, c’est tellement plus beau. Merci Windows.


  • 10h48 : Travailler en s’amusant, c’est toujours mieux. Alors par exemple, prenez l'annuaire de votre entreprise et essayez de joindre quelqu'un au hasard. Si par malheur vous n'obtenez pas la musique d'attente, mais la personne en question, inventez un prétexte pour lui parler. En manque d'inspiration ? Simulez une erreur. Ça arrive, les erreurs.


  • 10h55 : Vous avez déjà bu deux cafés depuis votre arrivée. Ce qui fait au moins une bonne raison d’aller aux toilettes. Prenez avec vous le journal de l’entreprise, un peu de lecture ne fait jamais de mal. Pensez à emmener votre faux-dossier également, il pourrait vous être utile si vous deviez croiser votre patron sur le retour ou si vous veniez à manquer de papier toilette.


  • 11h10 : Revenu des toilettes, vous commencez à culpabiliser. Ne vous en faîtes pas, c’est normal. C’est même humain. Mais cette étrange plaque rouge sur votre cuisse gauche, ça devient franchement inquiétant. Gardez votre calme : aujourd’hui vous ne travaillez pas et la pause déjeuner arrive dans 45 minutes. Ce qui vous laisse largement le temps de taper « culpabilité et plaque rouge sur la cuisse » dans Google pour répondre à toutes ces questions qui vous angoissent.


  • 11h50 : Vous venez de fermer l’onglet Doctissimo. Fausse alerte donc. Pensez à vider votre historique de la dernière heure. Toutes ces photos glauques, cela pourrait devenir embarrassant si quelqu’un venait à tomber dessus.


  • 11h52 : Café ? Puisque c’est Thierry du service compta qui propose. N’hésitez pas à varier les plaisirs, il paraît que cette machine fait de très bons chocolats chauds. Le changement, c’est maintenant !


  • 11h55 : Cette plaque rouge sur l’avant-bras droit de Thierry, c’est tout de même étrange. Souriez bêtement et n’y pensez plus, ce brave homme a sûrement du travail, lui.


  • 11h59 : Il est midi. Dépêchez vous d’aller déjeuner. Si vous arrivez en retard au réfectoire, il n’y aura peut-être plus de flanc ! Comme mardi dernier. Un coup à vous foutre la journée en l’air.


Notre article vous a plu et vous vous demandez comment occuper votre après-midi? Retrouvez la suite de nos astuces dans Comment passer une journée sans travailler (partie 2).