Ça y est, Novembre est presque là. Si on s’y résout en préparant Halloween, depuis quelques années, certains profitent de ce mois pour pratiquer le Movember. Le concept ? Se laisser pousser la moustache pendant tout le mois pour sensibiliser l’opinion aux maladies masculines. Ce phénomène, qui n’a pas encore en France la même popularité que dans les entreprises anglo-saxonnes, réunis chaque année de nouveaux adeptes. Messieurs, vous vous interrogez peut-être : cette année, est-ce que j’y participe ou pas ?

Bloguéotravail tranche et vous offre une réponse, simple : NON. Vous n’y participerez pas. Et maintenant, Bloguéotravail vous explique pourquoi.

 

 

travail_societe_3

 

 

  1. VOUS DEVEZ ASSUMER AU QUOTIDIEN VOTRE DIFFÉRENCE.

    Faire quelque chose qui n’est pas très populaire va vous mettre, de fait, de côté. Il en va de même pour le Movember, vous devrez être fort pendant un mois et assumer votre différence. Vos collègues ne riront plus à vos blagues, vous serez isolé et en bout de table au réfectoire et allez récupérer tous les dossiers pourris de la boîte (on vous explique pourquoi plus loin).

    Vous entrez dans le monde des outsiders et devrez tolérer les pires actes de discrimination pendant un mois. Et sans broncher en prime. Ben oui, vous connaissez une association de défense des droits des moustachus vous ?

 

 

  1.  VOUS ÊTES IMMÉDIATEMENT IDENTIFIABLE.

    Avoir un signe distinctif ça peut être cool. Ça vous donne un petit plus et ça prouve que vous avez une personnalité affirmée, loin de tous ces moutons autour de nous. Mais dans le monde de l’entreprise, c’est juste vous mettre une énorme pancarte : “le type qui…”. Et hop ! Vous devenez “le type qui a une moustache”. Ce surnom va être une véritable plaie. Tout le monde saura qui vous êtes (même sans vous connaître) et vous arriverez en premier (top of mind comme on dit dans la pub) à l’esprit des gens lorsqu’il faudra confier une tâche emmerdante ou lorsqu’il faudra blâmer le travail de quelqu’un. La moustache fera de vous une sorte de bouc émissaire (blague, lol… si, parce que le bouc c’est aussi une façon de se tailler la barbe… mais si… bon, pardon).

    Ah oui, aussi, vous devez être certains que votre surnom de “type qui a une moustache” risque d’évoluer vers d’autres bien plus dégradants. Surtout, il va vous suivre à jamais. La seule façon de s’en débarrasser sera de faire quelque chose de plus embarrassant. Voulez-vous vraiment de cette surenchère ?

 

 

  1. VOUS ÊTES IDENTIFIÉ COMME LE CAMPAGNARD DE LA BOÎTE.

    Pour certains de vos collègues, votre moustache sera identifiée à José Bové et au retour à la terre. Ces gens vont donc subitement changer leur comportement à votre endroit, ils verront en vous un homme des champs.

    Voilà pourquoi vous devrez vous exprimer tour à tour sur les meilleures façons de faire des potages, sur la réintroduction du loup dans les Alpes, sur la grande humanité de Jean Lassalle ou encore sur les morts d’abeilles dans l’Allier. On viendra même vous demander votre avis sur des champignons achetés en supermarché !

    Non, vous ne voulez pas de cette vie ou de ces discussions.

 

 

  1. VOUS ÊTES IDENTIFIÉ COMME LE HIPSTER DE LA BOÎTE.

    Vos collègues qui lisent Les Inrocks, à l’inverse, vont certainement croire qu’ils feront face à un hipster. Là aussi, vous vous apprêtez à voir vos pauses piratées par des conversations que vous n’auriez jamais voulu vivre.

    Vous allez devoir supporter des groupes expérimentaux-psychédéliques qui font des cris gutturaux (je vous le jure, vous ne voulez pas savoir à quoi ça peut bien ressembler) ou des morceaux de pop indé que vous devrez ensuite détester lorsqu’ils seront trop mainstream et repris dans des publicités. Sinon, ils viendront vous parler de films chiants en noir et blanc de 2h45 (minimum) ou vous contraindre à regarder leurs photos argentiques en vous expliquant leurs modes opératoires (“J'ai procédé de manière très «banale» : grêce à mon grand angle et à son ouverture fixe à 2.8, pas besoin de monter trop haut en ISO ou de baisser la vitesse.”).

    Vous vous demandez si les champignons de supermarché c’était pas mieux, non ?

 

 

  1. ET SI VOTRE MOUSTACHE NE POUSSAIT PAS ?

    On vient de vous faire tout un flan sur les raisons pour lesquelles la moustache est difficile à porter, mais on a oublié un truc : vous n’êtes même pas sûr de réussir à vous faire pousser une vraie moustache !

    Faire le Movember, c’est faire une sacrée confiance en sa pilosité et parfois celle-ci ne sera pas nécessairement à la hauteur de vos attentes. Au lieu de promouvoir une certaine idée de la masculinité par un port viril de la moustache vous risquez de ne ressembler qu’à un gamin de 15 piges qui n’a pas rasé son duvet depuis 10 jours (un peu comme ces types).

    Et puis de toutes façons vous ne serait jamais aussi stylé que cet homme-ci, alors à quoi bon insister ?

 

 

Vous êtes fan de moustaches et militez pour le November ? Vous avez vous-même une moustache qui fait fureur ? Vous êtes contre la pilosité faciale ? Vous n'avez pas de moustache ? Vous êtes une femme ? ... Imberbes ou moustachus, on est curieux de voir vos têtes et celles de vos collègues. Réagissez et commentez cet article ou écrivez-nous à moderation@blogueotravail.fr !