Tout comme Baudelaire, Bloguéotravail revendique le droit à la contradiction, nous militons pour un blog libre et indépendant ! Si l'on présentait l'autre jour
les bonnes raisons de ne pas ouvrir les enseignes de bricole le dimanche, entre temps on s’est foutu sur la gueule –à coups d’agrafeuses, de claviers sur la gueule et d'extincteurs dans la tête, sur un fond de Bloody Sunday. Et c'est ainsi qu'après « mûres réflexions », nous vanterons aujourd'hui les mérites du travail au jour du seigneur. Car en y réfléchissant bien, vous serez forcé d'admettre qu’il existe quelques bonnes raisons de trimer le septième jour. Article certifié sans ratures ni fausses blessures.

 

travail_societe_6

 

 

  1. Se retenir de se torcher la gueule le samedi soir.

Au-delà du fait que l’éthylotest et la religion réprouvent ça, vous vous éviterez tous les inconvénients qui vont avec… la gueule de bois, le réveil aux côtés d’un(e) inconnu(e) dont vous ignoriez l’existence jusqu’alors, le réveil auprès de votre femme dont la mine déconfite vous évoque une inconnue, les tâches d’alcool et de gerbe sur votre pull en cachemire, la quête pour remettre la main sur les clefs de votre Ferrari, la découverte des tickets de débit CB de la soirée... Mieux encore, travailler le dimanche vous libère un jour de repos en semaine et pour peu que tous vos amis aient le leur le jour du seigneur, c'est encore un soir où vous pourrez éviter de boire. Travailler le dimanche, c'est encore le moyen le plus sûr pour décrocher.

 

 

  1. Eviter le dimanche au parc avec les marmots.

En avez-vous vraiment envie ? Ah, vous n’avez pas d’enfants. D’accord. On vous laisse la surprise et on verra si vous faites toujours dans les bons sentiments avec ce petit sourire bête et béat. Si vous savez ce que c’est, pas besoin qu’on vous explique : reprenez un prozac et ne pensez plus à cette vilaine après-midi au parc. Vous allez vous en remettre, promis. Contentez-vous d'aller travailler et de laisser votre moitié s'occuper des joyeux chérubins, puis prenez votre jour de repos sur un jour d'école.

 

 

  1. Esquiver le repas de famille feat. belle-maman.

C'est un argument type artillerie lourde, il faut le reconnaître. Si vous en doutez, réfléchissez-y bien… L’apéritif s'entame à midi et ses cortèges de petits fours se lancent à l'assaut pour nous assommer avec le soutien des discussions que l'on peine à suivre à cette heure là. On passe (enfin) à table vers 15h, et il va falloir reprendre du gigot pour faire plaisir à belle-maman qui insiste terriblement ; ce malgré votre estomac ballonné par l'arrosage de votre dernière soirée. Tout ça, c'est encore sans parler de la prune de beau-papa dans votre café et de la distance qui vous sépare des toilettes locales. A moins d'être en véritable phase avec votre belle famille, évitez de vous infliger ça.

 

 

  1. Votre conjoint(e) est chiant(e) le dimanche.

Ce n’est déjà pas le jour de la semaine le plus excitant, c'est plutôt celui de la flemme, du spleen ou de la sieste. Vous en baillez quand on en parle. Alors si votre moitié a toujours le chic pour en rajouter pendant ces 24 heures dominicales... : vous traîner à la dernière brocante de quartier, visiter ce musée de la courge dont on dit tant de bien, faire la foire à l'ail, vous faire ranger le garage ou le grenier, vous emmener à la messe, faire une sortie « PMU » pour miser sur les courses... Ouais... Rappelez votre patron. Finalement, un peu de travail le dimanche, c'est peut-être pas si terrible. Y'a pire...

 

 

  1. Toutes les autres raisons, celles que vous connaissez déjà.

Vous aurez de la place dans les transports en commun. Et le programme TV du dimanche craint plus que tout. Passer la journée en pyjama, c’est honteux. Le repos dominical, c'est pour les réac' de l’Ancien régime et du catholicisme ; vous vivez en l'an 2000. Enfin, c’est la crise, pensez à la santé de l’économie française et à celle de votre pauvre patron, au déficit public, à celui de votre boîte et à votre retraite…

 

 

Vous militez pour le travail du dimanche ? Vous militez contre le travail du dimanche ? Vous n'en avez strictement rien à faire ? Réagissez et envoyez-nous votre avis dans à moderation@blogueotravail.fr, nous serons ravis d'en discuter et d'en faire profiter la communauté !