Mes chers compatriotes, on vous parle bien évidemment d’alcool. N'évoquons pas ces vulgaires bouteilles de Contrex que vous avez éhontément pris l’habitude de téter au bureau. Bande de mauviettes. Bloguéotravail s’empare aujourd'hui d'un sujet de société critique : l’alcool au travail. Ne riez pas. C’est un fléau les enfants. Comme la schnouf dans Dikkenek.

Soyons clair. L'alcool au travail, vous avez toutes les raisons de vous en passer. Voyons plutôt.

 

 

travail_societe_8

 

 

  1. C’est sûrement interdit sur votre lieu de travail.

C'est probablement prohibé. À moins que vous ne bossiez dans un vignoble, un bar, une distillerie ou un commissariat. Et là encore, par les temps qui courent, on est plus sûr de rien. En outre, cela vous handicapera dans la réalisation de votre travail, sans compter que c’est un motif de licenciement si votre boss vous attrape sur le fait – alors si vous devez lever le coude au travail, n'oubliez pas de le faire avec votre patron !



  1. Ca ne vous rendra pas plus cool

Et vous ne passerez pas non plus pour un surhomme. Malgré certaines croyances ou autres légendes urbaines, boire ne vous rend pas plus productif ou plus créatif. Non, non, ça vous rendra simplement plus saoul. Ne confondez pas tout : pour être efficace, c'est la cocaïne qu'il vous faut !



  1. Ca n'améliorera pas votre image

Boire ne va pas vous mettre en valeur, loin de là. En particulier sur le plan professionnel. Une mine défaite, une haleine douteuse et une démarche mal-assurée qui vous feront passer pour une épave, ça n'est pas très vendeur. Sans parler de la réaction de ce collègue/client devant qui vous avez vomi. Au beau milieu de votre dernière phrase.

 

 

  1. Vous ne serez pas plus drôle

Vous avez déjà un humour douteux – pour ne pas dire de droite – alors n’en rajoutez pas : boire ne fera qu’aggraver votre cas. En effet, l’alcool aidant, il y a de fortes chances pour que votre répertoire de blagues tourne au gras qui tâche. De celles qui vous donneront l’image incontestée du vieux lourdingue. Vous avez compris, je ne vous donne pas d’exemple… j'ai déjà le M.R.A.P et les Chiennes de garde aux fesses.



  1. Vous risquez d'être malade

Enfin, vous risquez d’être malade au travail et ça, personne ne vous le souhaite, pas même le service marketing de Pernod Ricard. Ne pas pouvoir reprendre le volant pour rentrer chez vous, être contraint de dormir à même la moquette de votre vieux bureau, ça serait dur. Alors soit, réflexion faite buvez de la Contrex. Et tant pis pour votre image d’irréductible...