C’est le rush, vous êtes en manque d’effectif et les restrictions budgétaires vous empêchent de recruter un nouveau salarié. Et oui, vous n’aimez pas trop l’idée et pourtant vous allez devoir recruter un stagiaire. Si pour vous stagiaire, rime encore avec inexpérience et perte de temps, Bloguéotravail, plus positif que le test anti dopage de Lance Armstrong, prend la vie du bon côté et vous donne cinq raisons de l’embaucher.

 

 

travail_societe_9

 

 

  1. Le stagiaire est maléable et dévoué.

Ce n’est pas un secret, le stagiaire est prêt à tout pour un CDD, il est en quête d’expérience enrichissante ! Il ne fera pas le difficile et s’acquittera de toutes tâches que vous serez en mesure de lui proposer (si, si, toutes : demandez à miss Lewinsky). Il fera généralement preuve d’un enthousiasme à toute épreuve (au moins les premiers jours) et d’un investissement sans pareil pour des missions essentielles telles que l'achat du café à la supérette ou le dépôt du courrier sur votre bureau. Vous auriez tort de vous en priver.

 

 

  1. C’est l’occasion de tester un futur collaborateur.

On l'a tous vécu un jour, travailler avec des cons c’est pénible. Et un entretien d'embauche, c'est un exercice de pirouettes, de galipettes et... de mensonges. On sait tous que le taux de foutaises proférées en entretien est assez proche de celui que l'on atteint sur les campagnes présidentielles (demandez à Bill).

 

 

  1. Le stagiaire ne coute pas cher.

Contrairement aux idées reçues, la plupart des stagiaires fournissent un travail de qualité. Il est souvent comparable à celui d’un salarié de l’entreprise (ok, ce n'est pas toujours un gage de qualité). Tout ça, pour seulement 30% du SMIC, dont une partie est indemnisée sur vos impôts. Mieux : certains acceptent encore de le faire gratos. Malheureusement, cette espèce candide et naïve est en voie de disparition...

 

 

  1. C’est toujours la faute du stagiaire.

Impliquez votre stagiaire dans tous vos projets. Si l’un d’entre eux capote, si un imprévu survient, si vous merdez... vous pourrez toujours invoquer le stagiaire. N’hésitez pas non plus à lui confier les dossiers dont vous ne savez plus comment vous débarrasser. « C’est tordu mais bougrement intelligent », n'est-ce pas ?

 

 

  1. Il est facile de s’en séparer.

Le rush est passé et vous ne savez plus comment occuper ce petit être servile et malléable ? Le pauvre petit s’avère désormais aussi utile qu’un feu rouge dans GTA. Ça tombe bien : les conventions sont courtes et vous pourrez bientôt dire au revoir au joyeux chérubin. Vous trouvez ça bien peu scrupuleux ? Sachez qu'« une entreprise c’est comme une montgolfière. Si on veut que ca monte, il faut lâcher du lest. »

 

 

Cet article vous a plu ? Vous connaissez d’autres avantages à embaucher un stagiaire ? N’hésitez pas à réagir ici ou à nous en faire part à moderation@blogueotravail.fr