C’est bien connu, siffler en travaillant est la clef du travail dans la bonne humeur. Enfin, ça c’était avant. Les techniques de management ont quelques peu évolués depuis Atchoum et Simplet. Suite à notre dernier article sur les avantages du télétravail, les salariés ont déserté l’open space... Aujourd’hui il est temps de les faire revenir à la maison. Alors, manager solitaire et mal aimé, lis bien attentivement cet article, il est pour toi.

 

travail_astuce_40

 

 

  1. La communication

Ca y est, le mot est lâché. Communication… « Ca n’veut strictement rien dire, ou alors il va falloir qu’on m’explique ». Contrairement aux idées reçues, communiquer c’est d’abord écouter l’autre. Mettez vous un peu à la place de votre interlocuteur au lieu de vous déverser, sans que quiconque puisse en placer une. Et comme j’ai beaucoup de mal à finir ce paragraphe je préfère m’en remettre à Henry Miller : « Un vrai leader n’a pas besoin de conduire, il suffit qu’il montre le chemin ».

 

 

  1. La proximité

Il parait que beaucoup de salariés quittent leur travail, non pas pour des raisons matériels mais bien à cause des mauvaises relations que ceux-ci entretiennent avec leurs supérieurs. Alors non, la proximité ne passe pas forcément par un tcheck avec Bertholier, votre comptable. Pas besoin non plus d’aller jusqu’à appeler votre stagiaire « gros». Et à plus forte raison s’il l’est vraiment. Soyez à l’écoute et accessible.

 

 

  1. Espace de travail

L’espace de travail…ou l’espace de vie devrait-on dire avec la tripotée d’heures qu’on y passe. Vous le savez bien, l’open space est un endroit « plein de bruit et de fureur…qui ne signifie rien ». Et le bruit ça fait mal à la tête. Or le mal de crâne, en plus de fournir une bonne excuse à votre femme, ça empêche de travailler. Ceci entrainant une chute de la productivité qui vous forcera à mettre la clef sous la porte. Alors pour vous épargner ce scénario catastrophe, pourquoi ne pas installer une petite salle d’isolation pour que les salariés puissent rire, chanter et cracher dans votre dos en toute discrétion ?

 

 

  1. Equité

Evitez à tout prix le favoritisme. Sans pour autant devenir Saint Juste, évitez au maximum les différences de traitement. Des collègues c’est comme une équipe de foot. Pas de salaire de président africain dans la team. Ne laissez jamais la mauvaise ambiance s’installer dans le vestiaire au risque de voir les résultats en pâtir sur le rectangle vert. Ne hiérarchisez pas mais valorisez les différences. Si vous mettez en place des bonus d’augmentation, ceux-ci doivent être clairs et compréhensibles.

 

 

  1. Intégration

Et oui, cette problématique ne touche pas que les roms. Allez soyez sympa avec le petit stagiaire. Dites lui ô combien il est utile ici. Faites au moins semblant de vous intéresser à lui. Si en plus de n’être pas payé (ou sous payé si c’est un peu chanceux) il n’a pas d’amis…