Depuis peu, l’idée de travailler chez vous a germé dans votre petite tête (ce qui ne l’empêche pas d’être bien remplie, entendons-nous bien). Cependant, l’effroi de l’isolement et votre absence d’autodiscipline vous empêchent de franchir le pas. Trêve de blabla. On a pris position sur la question. Travailler depuis chez soi, c’est cool, et on vous le prouve tout de suite.

 

travail_astuce_33

 

  1. Vous pouvez dormir

Vous n’êtes pas du matin…et on vous comprend, parce que nous non plus. En plus, vous arrivez toujours en retard et vous avez déjà utilisé toutes les bonnes excuses de nos précédents articles. Alors exit la sonnerie de réveil stridente. Demain pour vous réveiller, il vous suffira d’attendre que les rayons du soleil viennent tendrement lécher vos petites joues roses.

 

  1. Vous ne prenez plus les transports en commun

Malheureusement, vous ne preniez ni la ligne 8, ni la 13. En vous rendant au bureau, vous renifliez donc plus souvent l’odeur de la pisse que vous ne connaissiez de « moments de grâce ». A priori la barre grasse, chaude et luisante ne vous manquera pas plus que les concertos roumains en mi désaccordé.

 

  1. Au revoir président

Vous ne supportez plus de votre boss, petit Staline en cravate, rayée qui plus est. A partir de maintenant, le seul con habilité à vous donner des ordres, c’est vous-même. Et franchement ca passe beaucoup mieux.

 

  1. La sieste

Dans un précédent article on vous donnait toutes les techniques possibles et imaginables pour taper un petit somme au bureau sans vous faire pincer. Et dire qu’on n’avait même pas pensé au travail à domicile. Cela dit, maintenant il va falloir qu’on réécrive un article pour vous expliquer comment travailler entre deux siestes.

 

  1. Vous pouvez imposer votre style

Vous kiffez vous balader en calbute-chaussette-bonnet, mais au bureau vous sentez jugé… Vos collègues n’ont vraiment aucune ouverture d’esprit. Vous vous rendrez alors vite compte que le meilleur endroit pour imposer votre style vestimentaire, c’est encore chez vous.